LE MIROIR


PIERRE BONNARD

LE MIROIR

A la porte close le miroir bouge tant de passage que le nu de ton corps perce

les flacons penchent pour la bassine où tes seins sont partis faire tremper tes aisselles

Laisse au porte-manteau la chemise des nuits pour remplir le broc de ton humidité féminine, les oiseaux cherchent un point d’eau pour descendre dans les gorges

Matin bon tain touche aux pores.

Niala-Loisobleu – 25 Août 2022

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.