L’avions qui passe


L’avions qui passe

On peut traverser le grand bassin à sec, ils l’ont vidé hier pour nettoyer les carpes du muet en gardant le cinéma

C’est la dernière version de l’Etang Moderne de Charlot illustrée par Pablo Auladell

La Mancha se démouline, comme partout ailleurs

c’est le vain qui prend du degré sans que le Maître de Chais n’ait retrouvé de quoi monter à cheval en gardant le goût pour l’engrain au crottin

Alors il se fouille à la recherche du tant perdu

Si bien que les Ministres de la Culture et son comparse de l’Education ne Proust plus que par lui

« Drône d’époque » peut-on lire sur la banderole de l’avions qui passe en lâchant sur internet ses petites vertus en aube de première communiante

Sans bruit la nuit tombe.

Niala-Loisobleu – 10 Février 2022

Pablo Auladell

Nationalité : Espagne
Né(e) à : Alicante , 1972
Biographie :

Pablo Auladell est né à Alicante en 1972. Autodidacte, il travaille comme illustrateur (notamment des contes de Grimm et d’Andersen) et auteur de bandes dessinées, notamment pour les éditions Sinsentido, Anaya et Ponent. En 2008, son album Soy mi sueño, sur scénario de Felipe Hernandez Cava, a été très remarqué. La Torre blanca (La Tour blanche) avait reçu le prix de la révélation au Salon de Barcelone en 2006, tout en étant également nominé dans les catégories « meilleure œuvre » et « meilleur dessin ». La version que nous traduisons correspond à la deuxième édition revue et augmentée. Son unique livre en français à ce jour est Le Rêve de Pablo, publié par La Joie de Lire.
dessinateur atypique, il publie « Le Paradis perdu » d’après l’oeuvre de John Milton et au ski « le cuirassé Potemkine ».