RÉCOLTE


RÉCOLTE

De la terre en extrême sécheresse le poids à retourner est si inqualifiable que je reste en attente du plant en espérance

Longues sont les heures a ne rien voir sortir

Disproportion du labour n’enrichît pas un sol inculte…

Niala-Loisoblleu – 16 Août 2022

« POUR LA COMPLETUDE » – NIALA 2022 – ACRYLIQUE S/TOILE 92X73 – PRIX: 2000,00 €


NIALA

« POUR LA COMPLETUDE »

NIALA 2022

ACRYLIQUE S/TOILE 92X73

PRIX: 2000,00 €

De la palette la fenêtre vient de s’ouvrir

un homme vert en sort et traverse l’univers d’un luminaire à l’autre

Le Peintre voit son oeuvre aboutir

des fruits viennent aux branches qui se tendent

l’oiseau xylophone de la pointe des seins à la fleur des lèvres

foetus

l’habitat monte de la main levée

Femme te voilà,

des tréteaux les saltimbanques ont répandu tes fragrances

Niala-Loisobleu.

15 Août 2022

Cet enfant qui reste à faire


Cet enfant qui reste à faire

Voilà la réalité de naissance d’un autre concept que celai que prescrit l’Etat-Civil en s’écartant de l’existence

Trois garçons de ma semence et deux filles d’adoption pour que dalle en définitive a l’heure où l’autre rive est visible laisse place à l’incomparable acte de succession de son âme au lieu de son corps doté de fertilité

Ce qui macère dans ce tableau se distingue d’un absolu en quête. C’est en soi l’absolu qui se manifeste par son naturel

Passent ainsi des états où l’on voit apparaître puis s’esquiver

Le néant ira dans son vide, c’est sa place

Le temps pris pour ne laisser voir que ce qui est la racine et non la floraison temporaire du chemin

L’oiseau pourra signer son tableau…

Niala-Loisobleu – 15 Août 2022

TRACE TA ROUTE


NIALA

TRACE TA ROUTE

Sur la branche un fruit prépare son pépin, l’oiseau lui pose sa pulpe comme on peint le bleu contre l’outre -noir que la frime du fric Soulages

Marche jazzy le coton sorti de tes reins

sans te trahir de l’innocence dont profitent les coucous au passage

la lucidité a un utopique parcours obligé

comme la beauté n’est pas dans ce qui qui s’en vante mais dans son silence…

Niala-Loisobleu – 14 Août 2022

LE LIN TANT PERI RENAÎT


NIALA STADE 6

LE LIN TANT PERI RENAÎT

Le merlin s’est démanché, la goutte appelée a répondu présent

on respire en se foutant de se poser la question de savoir: c’est pour combien de temps ?

Grand-oeuvre

il y a de ça

comme la forge pulmonaire souffle à la braise qui veut fer

l’oiseau dénoyaute le Peintre de son envie de vivre du coing-gauche en l’amenant

au terme de sa quête au mille de l’utérus.

Niala- Loisobleu.

14 Août 2022

RÉPIT


RÉPIT

Il a plu, incroyable, les fleurs s’ouvrent, 10 degrés en mois, la toile frissonne sur le chevalet

Entre deux dans la nouvelle évolution voilà un pur moment de respiration…

Niala-Loisobleu – 14 Août 2022

DU CHANTIER 5 MIS EN INTEMPERIES


NIALA – ETAT AU 13/08/22 à 8H 00 (détail gauche)

DU CHANTIER 5 MIS EN INTEMPERIES

L’oeuvre se concentre autour des mots qui, sériés dans les allées-et-venues de l’oiseau, en blanchissant la scène remontent la teneur grand-teint du thème

Mais la canicule porte l’atelier à l’impraticable

Le chantier est mis en intempéries par mesure de sauvegarde

Niala-Loisobleu – 13 Août 2022

Respirer


Respirer

Avaler les sirènes des bateaux et le mouvement des mouettes pour faire recours à l’étouffement des pseudos -sentiments

La marée basse sortie de sous les pierres, courir de vent…

Niala-Loisobleu – 13 Août 2022

DU CHANTIER 4…UN DETAIL


NIALA – CHANTIER VUE DE GAUCHE…

DU CHANTIER 4…UN DETAIL

Température du corps dépassée,

je cherche le frais au plus profond de son mystère approuvé

Pas loin d’ici le feu ravage

je serre les poings autour du peint

pour l’arroser…

Niala-Loisobleu – 11 Août 2022

Quem Me Leva Os Meus Fantasmas

Maria Bethânia

A quoi sert d’avoir une carte ?
De que serve ter um mapa

Si la fin est fixée ?
Se o fim está traçado?

Quelle est l’utilisation de la terre en vue
De que serve a terra à vista

Si le bateau est arrêté ?
Se o barco está parado?

A quoi sert d’avoir la clé ?
De que serve ter a chave

Si la porte est ouverte ?
Se a porta está aberta?

à quoi servent les mots
Pra que servem as palavras

Si la maison est déserte ?
Se a casa está deserta?

c’était le moment
Aquele era o tempo

Dans lequel les mains étaient fermées
Em que as mãos se fechavam

Et les nuits lumineuses les mots ont volé
E nas noites brilhantes as palavras voavam

J’ai vu que le ciel était né de mes doigts
Eu via que o céu me nascia dos dedos

Big Bear était aux fers allumés
A ursa maior eram ferros acesos

Marins perdus dans des ports lointains
Marinheiros perdidos em portos distantes

Dans des bars cachés dans des rêves géants
Em bares escondidos em sonhos gigantes

La ville vide, couleur d’asphalte
A cidade vazia, da cor do asfalto

Quelqu’un m’a demandé de le chanter plus fort
Alguém me pedia que eu cantasse mais alto

Qui m’emmène chez mes fantômes ?
Quem me leva aos meus fantasmas?

Qui me sauve de cette épée ?
Quem me salva desta espada?

Qui me dit où est la route ?
Quem me diz onde é a estrada?

c’était le moment
Aquele era o tempo

Où les ombres se sont ouvertes
Em que as sombras se abriam

où les hommes niaient
Em que homens negavam

ce que d’autres ont érigé
O que outros erguiam

J’ai bu de la vie à petites gorgées
Eu bebia da vida em goles pequenos

trébuché de rire
Tropeçava no riso

étreint trop peu
Abraçava de menos

Avec votre dos tourné, vous ne pouvez pas voir l’avenir
De costas voltadas, não se vê o futuro

Ni le parcours de la balle ni la faille dans le mur
Nem o rumo da bala, nem a falha no muro

Et quelqu’un m’a crié dessus, avec la voix d’un prophète
E alguém me gritava, com voz de profeta

Que le chemin se fait entre la cible et la flèche
Que o caminho se faz entre o alvo e a seta

Qui conduit à mes fantômes ?
Quem leva aos meus fantasmas?

Qui me sauve de cette épée ?
Quem me salva desta espada?

Qui me dit où est la route ?
Quem me diz onde é a estrada?

Qui conduit à mes fantômes ?
Quem leva aos meus fantasmas?

Qui conduit à mes fantômes ?
Quem leva aos meus fantasmas?

Qui me sauve de cette épée ?
Quem me salva desta espada?

Et dis-moi où est la route
E me diz onde e a estrada

Qui m’emmène chez mes fantômes ?
Quem me leva aos meus fantasmas?

Qui me sauve de cette épée ?
Quem me salva desta espada?

Qui me dit où est la route ?
Quem me diz onde é a estrada?

Qui conduit à mes fantômes ?
Quem leva aos meus fantasmas?

Qui conduit à mes fantômes ?
Quem leva aos meus fantasmas?

Qui m’emmène ?
Quem me leva?

Source : Musixmatch

Paroliers : Pedro Abrunhosa