CALFEUTREMENT


GIGI MILLS

CALFEUTREMENT

A la séparation de propriété, la limite ne peut réduire l’être à oublier ses désirs

les amours accrochées aux cordes des fenêtres ont un autre tissage que les dessous féminins les plus provocants, retenus dans les commodes et les armoires des chambres en quarantaine

Ce qui se sent au fond de soi est davantage porteur de vérité que bien des promesses non-tenues de rencontre hasardeuses

Loin autre tient beaucoup plus collé qu’un lit des culs retournés où la clef de la boîte à musique s’est perdue à jamais

Ce que l’on dit des caresses fait frissonner de plaisir l’oeuvre en cours sur le chevalet

Le chien noir cherche la truffe et la trouve entre les genoux de la robe rouge de l’énergie d »aimer.

Niala-Loisobleu.

30 Janvier 2023

SORTI DE LES CRAINT


GIGI MILLS

SORTI DE LES CRAINT

Les zumeurs qu’on m’affublent en l’absence de morale

me laissent froid

ma main a dépassé la lisière des bas

elle sautille à la vue des premiers poils qui s’échappent à la lisière de l’haine

Un violon qui monte au fil du linge de la fenêtre s’apprête à donner plus d’espace à la jardinière

en regardant la luzerne dégeler sous la jupe de la nature

Les minets iront défiler dans la rue, ton toit abrite le brûlant qui t’chat’

Le premier pied que j’ai mis dehors ce matin a glissé sur la canne

la neige fond, le verglas s’installe

je peins du coeur les demains

autour du galbe d’une pensée tournée sur la sellette

terre céramique de la chair

où les doigts poussent du pied ce qui monte à pétrir

Qu’ils traversent le Styx en suivant Charon

la barque qui prend l’ô dérive

Avant de mourir il faut être reçu au voyage de vivre dans son épreuve

les soldes et les vide-greniers

sont des jeunesses gâchées au profit d’occases douteuses

Laisse-moi remonter à la source de la chaîne sans pointer à l’usine de contrefaçons.

Niala-Loisobleu.

21 Janvier 2023

FLOCONS VAGUES


GIGI MILLS

FLOCONS VAGUES

Le bras tendu vers l’oreille d’une respiration nouvelle

la neige que je laisse passer

fait tourbillonner les flocons sur la corde à linge de l’horizon

Petit-linge que les dames utilisent en brise-bise aux vitres de leurs terrasses

quand un cri du loup pointe à la nouvelle-lune

le long de la limite du bac-à-sable

un dernier mégot

tombe sans que le feu déborde du tunnel

Gardé dans la noirceur des ténèbres

un fer à vapeur

remorque les plis d’un Almanach Vermot

l’humour tire la gueule de Nation à République

tandis que la balle du chien repasse sur le fusil du boucher

le non-dit de la grâce des condamnés

Jeanne

le cul dans la baïne, perd sa virginité

anal du 49.3

Les grands oiseaux blancs se lâchent

pendant qu’il est encore tant des soldes et que d’un reste d’électricité

je visionne les dernières

secousses d’un dessin d’enfant.

Niala-Loisobleu.

19 Janvier 2023

Michel Deguy – Notre Demeure


GIGI MILLS

Michel Deguy

Notre Demeure



Dame de près l’ombre chat sous ta main de peintre joue
Tandis que l’âge crible La mienne drainant le derme
      (et mince taie sur la pupille)
La paume de la nuit en sueur scintille sur le nu

Une meule d’étoiles se rentre à l’horizon urbain
La lune fardée comme une Japonaise
Approvisionne là l’immeuble de la nuit
Les feux du stade bordent notre alcôve

Une demande précautionneuse
          Cherche ta voix
Que ta diction lente et courtoise exauce

Michel Deguy