TE DEJE MARCHAR – LUZ CASAL


TE DEJE MARCHAR – LUZ CASAL

J’ai rêvé de tes mains
He soñado con tus manos

Peindre le ciel en gris
Pintando el cielo gris

Prudemment, très lentement
Con cuidado, muy despacio

moi regardant d’ici
Yo mirando desde aquí

Dans un jardin de larmes, des larmes pour toi.
En un jardín de lagrimas, lagrimas por ti.

Nous avons vécu une île
Hemos vivido una isla

Si longtemps flottant sur la mer.
Tanto tiempo flotando sobre el mar.

Je t’ai vu jouer avec les vagues
Yo te he visto, jugando con las olas

Et la caresse du sable
Y la arena acariciar

je savais que je t’aimais
Yo sabia que te quería

Et te laisser aller
Y te deje marchar

Je vous laisse partir
Yo te deje marchar,

Je vous laisse partir
Yo te deje marchar

Après la dernière nuit
Después de la ultima noche

Je vous laisse partir.
Yo te deje marchar.Je suis un homme, mon coeur est
Soy un hombre, mi corazón se está

Saigner
Desangrando

Pour la tendresse qui est partie, celle qui l’a tué.
Por la ternura que se fue, la que lo mato.

Mes cheveux au vent
Mi pelo sopla al viento

je chante fort et lentement
Yo canto fuerte, y lento

Je chante tes nuits, je chante le goût
Canto sobre tus noches, canto sobre el sabor

Du sel sur ta peau
De la sal en tu pielMais je te laisse partir
Pero te deje marchar

Et les vagues ne t’amèneront pas ici
Y las olas no te traerán aquí

Mais je t’attendrai, sur le rivage
Pero yo te esperare, en la orilla

Même si vous ne reviendrez jamais.
Aunque tu no volverás jamás

Source : LyricFind

Paroliers : Daniel Mesquita Hardy / David Summers Rodriguez

Paroles de Te dejé marchar © BMG Rights Management

SOMBRAS


027089038a05f93143fcc6805ab68427

SOMBRAS

L’heure est vide, les murs se rapprochent, derrière la fenêtre l’attente est dans la jardinière. Les yeux d’un chat passent comme un éclair sur le couvercle des poubelles qui tombent, on dirait qu’il y a de la lumière dans la tabatière du peintre. Arrêté dans la fumée du Dôme, il finit son verre en le tenant au chaud de ses paumes. Vieux calva comme au tant du Capitaine. Montparnasse balance à quai ses souvenirs maudits en défi à la misère humaine. L’espoir ici tient son cimetière allumé, histoire de ne pas enterrer l’étincelle de l’inconnu dans lequel la vie a survécu. Le bleu peut s’extraire du noir. Comme le bistre de ses seins marque l’âtre du corps que je tisonne. Rousseur du poil, feu de joie de ma chanson où l’amour tient débat contre l’absentéisme du coeur.

Sol y sombra.

Niala-Loisobleu – 22 Février 2020
Sombras
Depuis combien de temps êtes-vous parti
Cuanto tu te hayas idoLes ombres m’envelopperont.
Me envolveran las sombras.

Depuis combien de temps êtes-vous parti
Cuanto tu te hayas ido

Avec moi, vous le ferez seul.
Conmigo lo harás solas.

J’évoquerai l’idylle
Evocaré el idilio

Des vagues bleues
De las azules olas

Depuis combien de temps êtes-vous parti
Cuanto tu te hayas ido

Les ombres m’envelopperont.
Me envolverán las sombras.

Et dans la vague obscurité
Y en la penumbra vaga

De ma petite chambre
De mi pequeña alcoba

Où un après-midi chaud
Donde una tibia tarde

Vous m’avez tous caressé.
Me acariciabas toda.

Mes bras te chercheront
Te buscaran mis brazos

Ma bouche te cherchera
Te buscará mi boca

Et aspire l’air
Y aspirar en el aire

Cette odeur de roses.
Aquel olor a rosas.Quand tu es parti
Cuando tu te hayas ido

Les ombres m’envelopperont.
Me envolverán las sombras.

Et dans la vague obscurité
Y en la penumbra vaga

De ma petite chambre
De mi pequeña alcoba

Où un après-midi chaud
Donde una tibia tarde

Vous m’avez tous caressé.
Me acariciabas toda.

Mes bras te chercheront
Te buscarán mis brazos

Ma bouche te cherchera
Te buscará mi boca

Et aspire l’air
Y aspirar en el aire

Cette odeur de roses.
Aquel olor a rosas.

Quand tu es parti
Cuando tu te hayas ido

Les ombres m’envelopperont.
Me envolverán las sombras.

Source : Musixmatch
Paroliers : Rosario Sansores / Carlos Brito