SEOIR DU MATIN


SEOIR DU MATIN

Je l’ai fermé sur le sourire qu’il tenait sur le lin

lui laissant de l’eau propre pour le peint de demain

tout en emportant en réponse à l’écho du vent

le parfum qui sentait de loin

comme la trace que les roues de charrette

laissent pour chemin dans l’enfoncement du ressenti

L’oiseau sur sa branche

dans le couchant de soleil

regarde la lumière monter vers les étoiles

l’appelle par son nom

Elle

pas une autre

pose son jabot sous son oreille

lui dit ce que vous n’entendrez pas

remonte le tapis et tourne la clef de l’atelier.

Niala-Loisobleu.

1er Janvier 2023

N’ÊTRE QUE SON PREMIER MATIN JUSQU’AU SOIR


N’ÊTRE

QUE SON PREMIER MATIN

JUSQU’AU SOIR

Jouir les doigts au trempé de peinture fraîche comme on apprenait à lire et à écrire à l’illettrisme

dans le mortier où la lumière se broie pour l’étal

C’est étendre la plage au-delà des méduses

franchir le temps inutile

à l’araire parallèle de la sueur du cheval

bouchonnée à la paille

Comme Marthe m’apprit à dire merci

et René le nombre de marches que compte le palier d’un étage

Elle peut se taire à la foule en délire pour laisser battre son sein au tympan de mon église

seule la bêtise fait voeu de refaire le monde comme tout Président en carton

Je ne mourrai pas sans que tu me dises on y va je te suis

Moi l’oiselle du cerisier

ton émoi bleu outre mer qui vole en archipel.

Niala-Loisobleu.

1er Janvier 2023

Passé la ligne…


Passé la ligne…

Barbara

s’annonce comme ce qu’il faut savoir et surtout distinguer entre le fond et l’apparence

Me voici visible à l’Ecluse

mis à niveau pour le passage

Ce monde à plusieurs faces est un épouvantail redoutant l’oiseau par-dessus tout

aussi il affute son hypocrisie pour le tromper

Par la voie du silence les jours sont baladés en émettant leurs fumées

ruses d’indiens égarant de la seule destination

La poussée du volet libérant la lumière individuelle

Celle d’un Grindel, m’est parvenue au début de l’adolescence

Le matin en quittant la ruche Verneuil, mes pas allaient à sa poésie sans retenue

Visionnaire il m’initia au Surréalisme

Seule ouverture sans limite sur la Muse

Découverte de l’Absolu

De quoi ôter au voeu son machiavélique usage

Et ouvrir sans rien vouloir dénaturer, au mystique dans toute la force de la vérité

L’amour intègre passe par l’inévitable corruption du quotidien

Je peins pour dire autrement

Elle m’entend

Barbara a toujours su la racine

le dernier tableau lui est entièrement dédié

Je lui donne en bonne année comme pour lui dire, je suis là, je tiens sans me retenir autrement qu’au chevalet, La Chaume fertile, la couleur poétique, cet enfant silencieux là, ce sein de sel, plus loin que l’infinité du chien noir, l’Autre-Monde bien réel à la plume de ses vers.

Regarde-le, Barbara, je vis dans son tissage.

Niala-Loisobleu.

1er Janvier 2023

« LE RENDEZ-VOUS » – NIALA 2022 – ACRYLIQUE S/TOILE 55X46


« LE RENDEZ-VOUS »

NIALA 2022

ACRYLIQUE S/TOILE 55X46

A 03 heures du matin

je suis né ce jour il y a 89 ans

une longue histoire mise au service de la vie

au départ d’un apprentissage rigoureux de formation au métier d’homme

au coeur de bien des avanies qui n’ont fait que rien vouloir céder

à l’amour de l’Humanité

Son état de délabrement

les insultes quotidiennes à la Nature

me conduisent à donner

Rendez-Vous Prochains

à la

BELLE DE VIE

avec l’idée de pousser plus loin

ce qu’il est possible d’en faire sans raconter de boniments.

Niala-Loisobleu.

24 Novembre 2022

RAYON VERS


RAYON VERS

Contre l’oeil frontal j’appuie

la main en direction des mots-peints

roule la pâte d’une poésie picturale

pour tenir le cou et glisser mes lèvres dans le tant à venir.

Niala-Loisobleu – 29 Octobre 2022

LE REGARD DE L’AUTRE CÔTE


LE REGARD DE L’AUTRE CÔTE

Volets clos dans la chambre de l’heure dépassée le coeur a cessé de sonner

seule une odeur de taire remué gerce les sauts du chien derrière la porte du matin

l’usine à marées continue d’embaucher alors qu’on ne trouve plus le sel dans les ingrédients d’une cuisine

Un oiseau de passage signe la fiche d’hôtel sans ouvrir sa valise comme s’il voulait revisiter l’étape en prenant son tant

Il n’existe pas de missel pour dire la messe funèbre d’un trou sur la route intime

plus les mots s’abstiennent plus le beau du parcours se bouscule sans liens d »état-civil

J’ai vécu des grandes douleurs avec des êtres que je n’avais vus que dans mon âme, plus loin que dans mon sang

J’en déduis que le sentiment a des résidences totalement étrangères à son domicile

la peinture m’a fondé l’esprit à cette certitude

par la beauté de ce genre de tristesse qui en découle à l’abri du décorum de cérémonie

très tôt ce matin mon père m’attendait à l’atelier, j’ai peint sa pensée, je vous assure qu’elle courrait comme un enfant qui a envie de connaître sa mère pour découvrir la joie.

Niala-Loisobleu – 4 Août 2022

MAINTENANT QUE LA JEUNESSE – MARC OGERET/ LOUIS ARAGON


NIALA

Marc Ogeret
MAINTENANT QUE LA JEUNESSE
Louis Aragon, musique: Lino Leonardi, 1948

Maintenant que la jeunesse
S’éteint au carreau bleui
Maintenant que la jeunesse
Machinale m’a trahi
Maintenant que la jeunesse
T’en souviens tu souviens-t’en
Maintenant que la jeunesse
Chante à d’autres le printemps
Maintenant que la jeunesse
Détourne ses yeux lilas

Maintenant que la jeunesse
N’est plus ici n’est plus là
Maintenant que la jeunesse
Vers d’autres chemins légers
Maintenant que la jeunesse
Suit un nuage étranger
Maintenant que la jeunesse
A fui, voleur généreux
Me laissant mon droit d’aînesse
Et l’argent de mes cheveux

Il fait beau à n’y pas croire
Il fait beau comme jamais
Quel temps quel temps sans mémoire
On ne sait plus comment voir
Ni se lever ni s’asseoir
Il fait beau comme jamais
C’est un temps contre nature
Comme le ciel des peintures
Comme l’oubli des tortures
Il fait beau comme jamais

Frais comme l’eau sous la rame
Un temps fort comme une femme
Un temps à damner son âme
Il fait beau comme jamais
Un temps à rire et courir
Un temps à ne pas mourir
Un temps à craindre le pire
Il fait beau comme jamais.

Louis Aragon

« AUBE EN CORPS » – NIALA 2022 – ACRYLIQUE S/CANSON 21X29,7


NIALA

« AUBE EN CORPS »

NIALA 2022

ACRYLIQUE S/CANSON 21X29,7

A border la dernière vague à la nage

en laissant la gorgone faire ses offres d’influenceuse

et toucher la côte dans l’écho du pouls juste pour se prouver

qu’on tient debout

toujours sauvage

cap vert

et plus qu’animal

Chien Fou

chuilà qui se paye bon sang sur les trottoirs de ses rues

Je t’embrasse ma Mie

comme une énième jeunesse sur la route de St-Jacques…

Niala-Loisobleu – 24 Juillet 2022

SONHO MEU


NIALA

SONHO MEU

Gal Costa

Mon rêve, mon rêve
Sonho meu, sonho meu

Va trouver que tu habites loin
Vai buscar que mora longe

Mon rêve
Sonho meu

Mon rêve, mon rêve
Sonho meu, sonho meu

Va trouver que tu habites loin
Vai buscar que mora longe

Mon rêve
Sonho meu

Montrera ce désir
Vai mostrar esta saudade

Mon rêve
Sonho meu

avec ta liberté
Com a sua liberdade

Mon rêve
Sonho meu

Dans mon ciel l’étoile directrice s’est perdue
No meu céu a estrela guia se perdeu

L’aube froide ne m’apporte que de la mélancolie
A madrugada fria só me traz melancolia

Mon rêve
Sonho meu

Je ressens la chanson de la nuit
Sinto o canto da noite

dans la bouche du vent
Na boca do vento

Faites la danse des fleurs
Fazer a dança das flores

Dans mes pensées
No meu pensamento

Apporte la pureté d’une samba
Traz a pureza de um samba

Sens, marqué par des chagrins d’amour
Sentido, marcado de mágoas de amor

Une samba qui bouge nos corps
Um samba que mexe o corpo da gente

Et un vent vagabond berçant la fleur
E um vento vadio embalando a flor

Mon rêve
Sonho meu

Mon rêve, mon rêve
Sonho meu, sonho meu

Va trouver que tu habites loin
Vai buscar que mora longe

Mon rêve
Sonho meu

Mon rêve, mon rêve
Sonho meu, sonho meu

Va trouver que tu habites loin
Vai buscar que mora longe

Mon rêve
Sonho meu

Montrera ce désir
Vai mostrar esta saudade

Mon rêve
Sonho meu

avec ta liberté
Com a sua liberdade

Mon rêve
Sonho meu

Dans mon ciel l’étoile directrice s’est perdue
No meu céu a estrela guia se perdeu

L’aube froide ne m’apporte que de la mélancolie
A madrugada fria só me traz melancolia

Mon rêve
Sonho meu

Mon rêve, mon rêve
Sonho meu, sonho meu

Va trouver que tu habites loin
Vai buscar que mora longe

Mon rêve
Sonho meu

Mon rêve, mon rêve
Sonho meu, sonho meu

Va trouver que tu habites loin
Vai buscar que mora longe

Mon rêve
Sonho meu

Mon rêve, mon rêve
Sonho meu, sonho meu

Va trouver que tu habites loin
Vai buscar que mora longe

Mon rêve
Sonho meu

Mon rêve, mon rêve
Sonho meu, sonho meu

Va trouver que tu habites loin
Vai buscar que mora longe

Mon rêve
Sonho meu

Mon rêve, mon rêve
Sonho meu, sonho meu

AUX QUAIS DES TUILERIES


AUX QUAIS DES TUILERIES

Une ronde de chevaux de bois que des cris joyeux d’enfants tournent

un bassin où tremper la forte chaleur sale

Marly qui se profile

rondeurs féminines initiatiques de Maillol

Quelques passages de Molière au Théâtre de Verdure

et plus d’oiseaux qu’un oiseleur attraperait laissés hors des cages du Quai aux Fleurs

Une vie plus curieuse alimentée par une grand-mère exceptionnelle

un père à lui envier ses couilles disaient mes jaloux sans que je grogne

voici en quelques traits de quoi n’y rien comprendre quand on est imperméable à la vie

Alors que je sue

l’anémone de la cheminée me rafraîchit

Je sors des yeux bouchés pour suivre la plage de mon île en grimpant sur les mamelons de mon château loin du sable en poursuivant la balade jusqu’au fond du nombril où tu as commencée

On ne naît que chaque fois qu’un sale con vous vise.

Niala-Loisobleu – 15 Juillet 2022