MARE NOSTRUM


MARE NOSTRUM

La chapelle aux parvis du baroque se laisse hâler aux doigtés des vagues

Les gitanes fument au feu de la danse qui les allume à la corde

L’archet d’airain galopant les vertèbres

Notre mer est au cieux du plus vieil instrument

Sur les fesses des dunes glisse le piquant dressé de l’oyat

Accroche-toi aux palisses ça n’écorche pas

Puis garnis mon oeil de l’ondulation de ce sel

Cônes d’un marais que je dresse à la pelle de la musique la plus ancienne

Allongée du profond murmure des grottes

Tambourins de la peau des calanques livrés à la parole de ce silence marin enfoui dans les abysses d’un tant préservé

Roule bord à bord

La lampe sourde écrasée des talons

Au-devant du rostre de bronze de sa proue qui conduit à l’enfant sans en être marri

Et suis la traversée séculaire de cette épopée en renaissant de tes morts.

Niala-Loisobleu – 4 Mai 2021

CONTRE-FACE


CONTRE-FACE

Reversée la feuille passe du vers à l’hors

l’Etat agit

avec sa majuscule entreprise

une nouvelle loi sera concoctée pour éviter de l’appliquer

Niala-Loisobleu – 21 Octobre 2020

SOIS TRANQUILLE


58600038325__9296D8D4-9CF9-437B-94A2-23AA02EA8025

SOIS TRANQUILLE

 

Faire pleurer la mer de soleil malmené chavire mon esquif

Ce que je ne serai pas tiendra au refus de reconnaître ces naufrageurs

Le malheur multiforme est toujours à cligner de l’oeil

Vieille carpette ouste de notre pied je ne m’essuierai pas à ton poil usé

Besoin de rire dru comme pisse l’heureux imbécile

C’est pas de ma faute de vouloir aimer j’en suis totalement responsable

Au nom de Jordi, du mari, père de la fille et du fils de Montserrat défunte que les cordes se délient et vivent la joie

Niala-Loisobleu – 29/07/19

 

VOUS NE SAUREZ JAMAIS


Marguerite Yourcenar

VOUS NE SAUREZ JAMAIS

Vous ne saurez jamais que votre âme voyage
Comme au fond de mon cœur un doux cœur adopté ;
Et que rien, ni le temps, d’autres amours, ni l’âge,
N’empêcheront jamais que vous ayez été.
Que la beauté du monde a pris votre visage,
Vit de votre douceur, luit de votre clarté,
Et que ce lac pensif au fond du paysage
Me redit seulement votre sérénité.
Vous ne saurez jamais que j’emporte votre âme
Comme une lampe d’or qui m’éclaire en marchant ;
Qu’un peu de votre voix a passé dans mon chant.
Doux flambeau, vos rayons, doux brasier, votre flamme,
M’instruisent des sentiers que vous avez suivis,
Et vous vivez un peu puisque je vous survis.

Marguerite Yourcenar

 

Mare Nostrum


 

27881385_178414672768351_201427313278058496_n

Mare Nostrum

D’Elle

ou

De l’échelle de coupée

toutes deux encore dressées

qui tremble le plus

Encore debout

son pas va devoir prendre le roulis

le navire-hôpital

est à quai

Quand retentira la sirène je la conduirai. par la viole hissée…

Niala-Loisobleu – 27 Février 2018

 

ECLOSION


ECLOSION

D’un rêve d’amour

le petit-matin,

laisse aller ses doigts dans la lingerie du mue gai.

Vie sauvage,

le silence garde les murmures de l’ô

hors de la sécheresse des bavardages.

Le bois invite à la danse.

Niala-Loisobleu – 30 Avril 2017