LA VOIX HUMAINE – CATHERINE MAJOR


LA VOIX HUMAINE

CATHERINE MAJOR

Elle parcourt les chemins
Comme vivent les bohèmes
Elle trébuche au matin
Dans un poème

Le soleil la fait luire
Comme une porcelaine
Elle éclate de rire
La voix humaine

Elle grince, elle vocifère
Chasse la nuit de la terre
Des violons la réclament
Elle n’a qu’une âme

Elle peut parler d’amour
De départ ou de haine
Mais me revient toujours
La voix humaine

Oh oh oh…

Elle habite un soupir
Un silence, un désir
Elle ne craint jamais pire
Que de te mentir
A capella sur toi
Elle se pose tout bas
Quand tu as de la peine
La voix humaine

Quand l’hiver la détient
Je la couvre en mon sein
Elle est mon bel emblème
Ta voix que j’aime

Depuis les siècles blêmes
Jusqu’au vingt-et-unième
Elle est mon requiem
La voix humaine

Oh oh oh…

Elle parcourt les chemins
Comme vivent les bohèmes
Elle trébuche au matin
Dans un poème

Le soleil la fait luire
Comme une porcelaine
Elle éclate de rire
La voix humaine