AMUSE-GUEULE PAR PAUL NEUHYS


AMUSE-GUEULE PAR PAUL NEUHYS

L’amour, oui, ça s’en va mais aussi ça revient.
Qu’un jour ça ne boume pi ça biche le lendemain.

Tu sais que t’es la seule à rassasier ma faim, d’être un amuse-gueule pour la bête à chagrin.

Et puisqu’il faut trinquer, ouzo grec, raki turc, viens sous les aréquiers trinquer avec ces trucs.

Paul Neuhys

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.