AMUSE-GUEULE PAR PAUL NEUHYS


AMUSE-GUEULE PAR PAUL NEUHYS

L’amour, oui, ça s’en va mais aussi ça revient.
Qu’un jour ça ne boume pi ça biche le lendemain.

Tu sais que t’es la seule à rassasier ma faim, d’être un amuse-gueule pour la bête à chagrin.

Et puisqu’il faut trinquer, ouzo grec, raki turc, viens sous les aréquiers trinquer avec ces trucs.

Paul Neuhys