SORTI DE LES CRAINT


GIGI MILLS

SORTI DE LES CRAINT

Les zumeurs qu’on m’affublent en l’absence de morale

me laissent froid

ma main a dépassé la lisière des bas

elle sautille à la vue des premiers poils qui s’échappent à la lisière de l’haine

Un violon qui monte au fil du linge de la fenêtre s’apprête à donner plus d’espace à la jardinière

en regardant la luzerne dégeler sous la jupe de la nature

Les minets iront défiler dans la rue, ton toit abrite le brûlant qui t’chat’

Le premier pied que j’ai mis dehors ce matin a glissé sur la canne

la neige fond, le verglas s’installe

je peins du coeur les demains

autour du galbe d’une pensée tournée sur la sellette

terre céramique de la chair

où les doigts poussent du pied ce qui monte à pétrir

Qu’ils traversent le Styx en suivant Charon

la barque qui prend l’ô dérive

Avant de mourir il faut être reçu au voyage de vivre dans son épreuve

les soldes et les vide-greniers

sont des jeunesses gâchées au profit d’occases douteuses

Laisse-moi remonter à la source de la chaîne sans pointer à l’usine de contrefaçons.

Niala-Loisobleu.

21 Janvier 2023

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.