DE L’UNITAIRE A L’AMBLE


DE L’UNITAIRE A L’AMBLE

Au bouchon qui plonge

l’ombre devant la lumière

sont accrochés des pianos du pauvre

qu’un disque dore en l’absence de bretelles

Les deux façades aux flancs de l’entrée principale en arrière-plan

genre vase de Médicis où l’ô stagne

avec au script du film ce qui trame son coup d’état

Un crapeaud-buffle

dépasse de la lucarne, une envie de boeuf en libre-expression

A la fourchette sortir l’oeuf du plat

de la sainte-table

et crever les bulles de ce que nous savons de Marseille

afin de suivre le cerceau qui n’a que l’enfant dans la main

L’oiseau-empaillé enlevé de la cheminée

dans un bouche-à bouche amazonien au fond de ta forêt non-rasée

Regarde sur le haut de la vague tout ce qu’on doit sortir du fond

que ce soit du phare d’Alexandrie comme partout ailleurs

sans concevoir une autre pyramide aux guichets du Louvre.

Niala-Loisobleu.

15 Janvier 2023

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.