Du haut de son arbre


Du haut de son arbre

L’oiseau crève le nuage de son couteau

La main élague les basses branches qui asphyxient l’échelle

Trop de coucous squattent le silence de la forêt en se gonflant la poitrine

L’oiseau souffle sur les vers incapables de nourrir les nids

Sur les bosses des mauvaises chutes la main fraye son coupe-feu afin de stopper le feu destructeur

Tournant le poteau indicateur du côté par lequel monte le flux de la marée, il naufrage tout ce qui nage à contresens sans tirer à la courte-paille

Comme on oriente la voile aux vents qui portent au lieu de s’asseoir en salle d’attente

La couleur de vivre désigne la race de l’oiseau à l’écart des appeaux.

Niala-Loisobleu.

14 Janvier 2923

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.