PAPOTAGES


PAPOTAGES

Là le jour traîne, les lapins sont à l’abri, ici une marguerite s’effeuille dans mon ventre

j’écope la pluie à la main

du fond du lit du long fleuve

Quand l’arbre se fera visible j’irai dedans choisir une cabane

d’où je toucherai la mer des yeux

et le bout des routes allant nulle part en fin de semaine

puis derrière le paravent j’irai voir si la barque n’est pas trop lourde avant d’aller au débarcadère déverser le premier vol en migration.

Niala-Loisobleu.

13 Janvier 2023

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.