LE CABINET DE TOILE ÊTRE


PIERRE BONNARD « Auto-portrait dans la glace du cabinet de toilette »

LE CABINET DE TOILE ÊTRE

Aux crins des brosses un parfum tête baissée qui passe

la glace pour mémoire donne la seule image d’un reste à faire face

Du lin à carreaux en page d’écriture j’en ai bordé des marges dans les spirales d’efluves

plus nu qu’émoi tu meurs

notait mon pinceau sans mentir

que la question se retourne et fugue la réponse

A quoi ça sert Pierre après Pierre d’atteindre à la célébrité pour se retrouver seul ?

Je sais que la brasse-papillon finit par toucher à la pratique de la coulée à la rive du dernier échelon comme la gueuse est faite pour hâler au fond

C’est comme le cheval qui tombe sa crinière pleine de taire, hors des bras de la charrue diserte

Voilà ce qui s’appelle un sans constat d’adultère, ricane la glace envahie elle-même par la buée – n’empêche que c’est dur à se reconnaître cocu ?

Non il s’agit pas de ça

juste d’une question de place, je ne peux m’arrêter de peindre qu’en touchant l’autre rive.

Niala-Loisobleu.

13 Janvier 2023

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.