A LA BUTEE DU COULOIR


A LA BUTEE DU COULOIR

Issues de l’étau, les limailles chutent des limes d’un début de fin de saison

sur le parquet l’oreille bouchée s’accroche au chant d’un rossignol

Là où la maie dans le chemin des ronces pétrie l’altération

L’animal en se frottant aux caresses ajournées lève un soleil embué des boîtes où les cris du loup sont rangés

Fut un tant où les cimetières ne retenaient que les feux-follets pour jouer sur les échafaudages de pierres

Passe toujours un enfant dans la lumière temporelle

sur le morceau d’étagère où on accroche l’égouttoir et les torchons au-dessus de l’évier

Se tenir les mains sur les cannes des pattes à modeler, déplace mieux du bord à l’autre

qu’un défaut d’arc-en-ciel de la pluie qui tombe en arrosage sur les fleurs-artificielles

Du bleu qui reste un oiseau reste à l’arbre

en refusant de se faire accrocher sur un mur comme un coucou.

Niala-Loisobleu.

13 Janvier 2023

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.