SOUS SILENCE DES PORES


Pablo Auladell

SOUS SILENCE DES PORES

Remède pour soigner les jours sans

Une jambe de bois qu’un vieux capitaine sort des bars du port, traîne sur le quai entre les filets en quarantaine et les mouettes à la hune des mâts, guettant le facteur

ça boîte aux lettres

en martelant du pilon

le Maître de Cérémonies est en déplacement là où une mère s’est retirée

laissant à la saudade dire cet amour qui ne peut s’enfuir sous prétexte de fin de vie terrestre

En attendant comme disait Godot, je change le tuyau de gaz périmé pour tirer du feu le pétale qui dit « à la folie »

En radoub de saison , les cabines de la plage rompent la solitude en sortant l’album-photo des déshabillages du dernier été

Le ferry quitte le quai et traverse

LENDEMAINS

L’heure qui passe après l’heure forte est visage qui se sculpte dans l’air. Je me tiendrai au bord de la lumière du sable plus étrange que la mer. Qui donc sera visible après l’événement ?
Anges autour de l’œuvre pie, les lendemains sans lèvres ont des étonnements de baisers clairs.

Gabrielle Althen

Le Nu vigileLa Barbacane, 1995

Par la porte entre baillée

le poids des seins et la poignée des hanches a révélé une absence de sommeil où mes mains se sont accrochées

ça déménage quand tu balances tout ça

comme si il n’y a rien qui meure dans ce qui a pris son départ dans la chair vivante

Un vagissement saigne

la petite-main qui tire le fil à coudre…

Niala-Loisobleu.

12 Janvier 2023

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.