Parc Borelly, Un Dimanche – Jacques Bertin


Parc Borelly, Un Dimanche

Jacques Bertin

Jets d’eau, jeux d’oiseaux tranquilles
Actes petits jetés aux oiseaux
Comme elle est calme cette île
Quelle étrangeté d’oiseau
Une fleur facile
Et un pétale d’oiseau
Les lenticules qui filent
Innombrables pas d’oiseaux
Ne rien faire qu’inutile
Et t’aimer, ton cœur d’oiseau !

Jacques Bertin

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.