Lithurgie personnelle


Lithurgie personnelle

Le voici né le drôle

Ce jour tout vêtu de blanc où tout est parfait

J’ai mis la salle à manger dans une neige artificielle pour justifier du sapin qui manque

Un chameau de la médina à la place du boeuf dans du sable d’écriture avec des maux à l’encre sympathique afin d’anesthésier les douleurs

Le tout sans église pour demeurer mécréant

Ah dans mes yeux qui se lèvent l’apparition à la forme céleste d’un corps de femme

C’est ma Marie mienne

Autour de laquelle je joins mes mains comme dans un film d’amour

Les cloches ne sont pas venues se mettre à table. Que des instruments à corde pour sortir du vibrato du ventre un désir de vivre d’avant le guère

Roses de Noël en bouts de seins

Estuaire sur le large

Ce Soleil sauvage a tenté la religion mais j’en garde le sacré comme la plus laïque de mes croyances.

Niala-Loisobleu.

25 Décembre 2022

7 réflexions sur “Lithurgie personnelle

    • Personnelle et sans ficelle, ni rivet de fixation et d’emballage la croyance enjambe sans boîter
      Saphilopes bien accroché, je passe tous les jours du sein

      Merci tes voeux ont du goût, j’en mange
      Sans te priver des miens.
      Alain

      Aimé par 1 personne

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.