SOURCIER DE ROSEE


SOURCIER DE ROSEE

Au chant des coqs polyglottes que traduit le point du jour

la première marée hâle à elle le germe de l’oeuf sur l’écume de la rosée neuve

du creux de l’aisselle au renversé du sein

alors que du coeur de l’yeuse sort le premier roucoulement du pigeon sauvage

Que sortira-t-il des coquillages quand la vague se retroussera ?

D’abord cette fleur de sel qui tourne de ta langue à la mienne dans l’émoi

les tableaux que j’ai mis entre des rubans dans l’armoire sous le tissé de lin des draps unissent le mouvement de mon présent sans que le passé case les elfes dans l’allée des pierres tombales

Bâtisseur quand je brasse la mer, des maisons-blanches en naissent sans qu’un Titanic se prenne pour une croisière

à part les enfants d’aujourd’hui qui renient leur père, le bon-oeil du fronton garde pour moi son symbole

Ta peau ravale ce tant qui vieillit

les poubelles ne cernent pas ton regard sur le jardin

à l’estuaire où tu m’écluses, cette baie de mouillage lève toujours ma vieille coque pour l’extrême.

Niala-Loisobleu.

8 Décembre 2022

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.