De pré et de bois


De pré et de bois

Sous le chapiteau où l’enfant poursuit sa résidence les formes prendront des couleurs dans ce jour absent de lumière

Il se peut bien que les heures qui se cherchent trouvent

Ce que nous passons sans voir surgit sans prévenir sans s’inquiéter de l’endroit et du rapport qu’il pourrait y avoir avec

la mode

L’oiseau-pêcheur plonge avant que le poisson sorte prendre l’air comme poussé par un chatoiement bizarre serrant le ventre

les trapèzes déplacent la lune d’un quartier à l’autre dans les roulottes qui se dirigent aux constellations partagées

Il y a toujours une femme accrochée au non sens pour que l’émoi soit vierge et entier

ses seins et un chien de n’importe quelle hauteur du moment qu’il lève la patte pour soulager la continence

Je crois que j’aime davantage promener tous les écarts dans mon tableau en court que signer une fin qui peut vagabonder d’un sujet à un autre sans jamais s’écarter du thème de la vie qui s’exprime

Dès que le ciel s’éclairera je retournerai à l’atelier pour changer le nombre de rayons aux roues de mon sens de la fortune.

Niala-Loisobleu.

2 Décembre 2022

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.