SOIR VENU


SOIR VENU

A part la pluie et un chat couché sous l’if, à l’entrée rien de neuf

les voitures passent sans s’arrêter et le bus passe dans une autre rue plus loin

les mots s’abritent sous les feuilles blanches

C’était quoi sinon un regard de ci-de là et rien qui n’a eu envie de monter sur la toile…

Niala- Loisobleu – 9 Novembre 2022

SEPARATION DES MATIERES


SEPARATION DES MATIERES

L’index porté à la bouche, puis mis à la recherche du vent

il est utile d’en connaître la direction pour suivre l’idée qui pointe

La pierre est plus sensible que bien des érudits pourraient l’imaginer

c’est vrai qu’érudition et sensibilité ne proviennent pas de la même école

Retournant soudain la mienne sous la pression interne qui me faisait des grands signes

je me dirigeai à l’opposé de l’habitude pour découvrir ce qui ne faisant aucun tapage, demeurait humble

et par conséquent devait avoir plus de sens que ce qui squatte la vitrine

On ne voit souvent que plus tard le vrai des choses dans ce monde qui ne fait que courir à côté

Je préfère savoir la main dans la culotte que la poignée de mains du comment ça va qui parle comme un perroquet dressé

J’aime trop la pâte pour lui retirer son travail de masticage lent et compact, aussi elle restera

La valeur des tons dans les plans, elle, va s’aérer

Il ressort un besoin d’homogénéité

Les valeurs la cherchent dans le foutoir actuel

Tout est prétexte au délayage surtout pas à la concision

peindre clair sans pastéliser les couleurs primaires.

Niala-Loisobleu – 9 Novembre 2022

Quai du Départ


Quai du Départ

Les tampons mis de côté le train traverse la gare sans se retourner accompagné par les pigeons

Comme quoi le biset n’a rien de l’étourneau

Baver avec des mots ne recule que d’un étage sans nettoyer l’état des lieux.

Le sel remonte le goût.

Niala-Loisobleu – 9 Novembre 2022