TRANSPORT VISUEL


NIALA

TRANSPORT VISUEL

A la trace du miel

l’oeil couché sur le dos

je trouve l’abeille à travers les dernières feuilles qui avaient été écrites

Un serrement de doigts et tout se garde amarré à l’encre loin d’ouragan

Au moment où l’on suis-je, ni la montre, ni le calendrier des pompiers ne cherchent un indicateur

La grosseur de tes seins est conforme au relief de ma campagne et l’herbe toujours verte

Nous avons traversé des époques où l’arbre se ressemait seul sur une simple emprise des haleines mâle et femelle sans que le vent intervienne

Puis la mer, sa côte sauvage, ton naturisme dans la salive de l’écume, mon embrun à l’orgasme des trois dernières premières vagues en navette entre le clair-obscur d’un masque ont cherché le vaccin qui restaure politiquement de la mal-bouffe

On finit par se demander l’adresse où elle est, qu’on se remplit les yeux en levrette au débouché du tunnel.

Niala-Loisobleu – 3 Octobre 2022

Une réflexion sur “TRANSPORT VISUEL

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.