BOUTURES DE CIEL


HUGO GRENVILLE

BOUTURES DE CIEL

La cloche d’une balise me parvient par-delà les éboulis

Des Sanguinaires descendent du ferry, le bandana sur la tête

Amarres

L’Atlantique franchi ses feux pour sentir de Grasse un parcours aéré du GR 20

De Calvi à Bavella

L’anneau tient

La barque a un ponton éternel amovible

Les jours passent la joie demeure dans l’ineffaçable. La chasse rouverte ne tire pas sur mes beaux-jours

Sans hasard la nature lutte, aux carreaux cassés des fenêtres la buée est restée, le souffle accroche

Du coeur d’un instrument à cordes l’hibiscus camoufle la lézarde d’une canicule

Les fleurs que ta robe laissent sortir des bretelles au ras des cuisses chantonnent, je m’avance à la régalade, les doigts pas encore secs de la palette

Que ceux qui n’aiment pas partent faire les vitrines.

Niala-Loisobleu – 20 Septembre 2022

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.