PERCER POUR DES PRUNES


PERCER POUR DES PRUNES

A marcher du côté de Denfert, les catacombes ouvrent sur la pierre tirée pour construire des maisons

Je ne pense pas à Hamlet, ma réponse à sa question, j’en peins un bout de plus chaque matin

T’entends-tu le métro sortir de son tunnel ?

Oui je lis du bon du bonnet et descends à Blanche sans me défenestrer comme d’autres

Pour des prunes sans ôter le noyau

le transit repousse ainsi le verger dans son entité, peuplé d’une abeille à ruche

Pathétique…

Niala-Loisobleu – 19 Septembre 2022

COMME EN SEMANT


COMME EN SEMANT

Le pied tiré du lit et le café avalé, j’ouvre le jour d’un coup de bleu sans regarder comment c’est dehors comme couleur. La seule qui conte est celle qu’on porte dans son coeur

En ces temps de récession les influences font du porte à porte pour placer leurs nanars

La nuit le tableau de la veille a cheminé dans ma cavalcade onirique, en précisant parfois un point à renforcer. L’amour aime les traits appuyés

Au froid revenu l’appétit se fait plus vif de bon matin dans l’atelier. Faire l’amour au comme en semant ça parle d’airain et j’ai toujours été du matin

Bonjour !

Niala-Loisobleu – 19 Septembre 2022