L’ESPACE AGRANDI


EDVARD MUNCH

L’ESPACE AGRANDI

Sortis de la cour et tournés rive-gauche, passé les nids-de-poule, les sabots de mon cheval résonnent de toi en toi à travers leurs résidences du moment

dans l’encoignure des seins, sous le pont des jambes, le creux de l’aisselle de l’écluse ou de la poterne

Pas une rue n’échappe à sa crise, l’abondance est la voie de la fin, la guerre l’hôpital de la société, la pierre la page de tout épitaphe

Et ici dans l’ailleurs ce coin vers où pousse plus loin la végétation de son bonheur soumise à la lune aux carrefours du soleil

Une forêt-vierge, un ras-d’eau, un abreuvoir et les outils qui vont avec pour occuper ses mains ( tes hanches par exemple et ces excroissances propres à ta nature)

J’ai fait peintre par choix du défi et mon attention des objets-perdus s’en est accrue

Par exemple, entendre le Piaf chanter cette foutue samba en français, ça me dit ce que je n’éprouve pas le besoin de m’expliquer…

Niala-Loisobleu – 1er Septembre 2022

ECHOS DU CHEVAL 3


NIALA (Etat au 01/09/22 à 12 H)

ECHOS DU CHEVAL 3

Le sans s’étale

extirpant de sa mare le néant de l’avis du coucou président

Nage un turbulent étalon dans le bain de mère

tirer de la calanque ce corail vivant

Pousse de tous les arbres chantants

Je garde tes yeux pour fenêtre

en première lueur solaire montée à cru

en balcon sur mon cheval dans le sillage gitan des guitares

Ces mains que le talon claque

pour que le feu du sacre tienne

restent gardés par mes chiens à la brèche des murs…

Niala-Loisobleu

1er Septembre 2022

TENU EN DENTELLES


TENU EN DENTELLES

Au battement de l’aile, la plume bleue pour les mots à l’image de ces rondeurs qui aplatissent les bosses en enveloppant le frisson

Moucharabieh du corps qui s’approche pour exprimer l’ampleur de son taire

Où l’aréole pointe sa fraise pour un bouche-à-bouche qui sauve

Et l’herbe-folle laisse sa fragrance s’échapper au dehors du grillage qui inspire la liberté de pensée.

Niala-Loisosobleu – 1er Septembre 2022

Au-delà de


je

Au-delà de

Le soleil pour chemin. Juste pour ce qu’il fait et pas en trop

Sans que l’image de l’enfant qui pleure à l’entrée de l’école fasse le fond d’écran derrière la mer qui s’éloigne.

Niala-Loisobleu – 1er Septembre 2022