JARDIN VESPERAL


PAUL KLEE

JARDIN VESPERAL

Volets triés les fenêtres descendent se retrouver, un banc par ci , un kiosque là

Bruit du fiacre sur le pavé conduisant les amants au coin du bois

Quelques réverbères se penchent à la sortie des arches pour profiter à quai du courant, tandis que des silhouettes pressées s’étirent avant le dernier métro

Sous les toits où mène l’escalier de service des bonnes rendent leur tablier et des étudiants révisent leur anatomie

Un disque-jokey bouchonne son cheval de bois, c’est du manège au repos que le rêve prend son boulot

Rappelle-toi

quand on descendait dans la cave se mettre à l’abri la guerre finie. Juliette sans aucun tabou montrant nue ses arguments pour l’élection de Miss Vices

Nous en duffel-coat et spartiates, existentialistes pour toujours.

Niala-Loisobleu – 29 Juillet 2022

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.