CHUVA – MARIZA


Photo Niala – Porto

CHUVA – MARIZA

Les choses vulgaires de la vie
As coisas vulgares que há na vida

ne manquez pas
Não deixam saudades

Seuls les souvenirs qui font mal
Só as lembranças que doem

Ou te faire sourire
Ou fazem sorrir

Il y a des gens qui restent dans l’histoire
Há gente que fica na história

de notre histoire
Da história da gente

Et d’autres dont le nom n’est pas
E outras de quem nem o nome

Nous nous souvenons d’avoir écouté
Lembramos ouvir

Ce sont les émotions qui donnent la vie
São emoções que dão vida

Le désir que j’apporte
À saudade que trago

Ceux que j’ai eu avec toi
Aquelas que tive contigo

Et j’ai fini par perdre
E acabei por perder

Il y a des jours qui marquent l’âme
Há dias que marcam a alma

et la vie des gens
E a vida da gente

Et celui où tu m’as laissé
E aquele em que tu me deixaste

je ne peux pas oublier
Não posso esquecer

La pluie a mouillé mon visage
A chuva molhava-me o rosto

froid et fatigué
Gelado e cansado

Les rues que la ville avait
As ruas que a cidade tinha

j’avais déjà marché
Já eu percorrera

Oh ma fille perdue pleure
Ai meu choro de moça perdida

a crié à la ville
Gritava à cidade

Que le feu de l’amour sous la pluie
Que o fogo do amor sob chuva

il y a quelques instants il est mort
Há instantes morrera

La pluie a entendu et s’est tue
A chuva ouviu e calou

mon secret de la ville
Meu segredo à cidade

Et voici, elle frappe le verre
E eis que ela bate no vidro

apportant le désir
Trazendo a saudade

La pluie a mouillé mon visage
A chuva molhava-me o rosto

froid et fatigué
Gelado e cansado

Les rues que la ville avait
As ruas que a cidade tinha

j’avais déjà marché
Já eu percorrera

Oh ma fille perdue pleure
Ai meu choro de moça perdida

a crié à la ville
Gritava à cidade

Que le feu de l’amour sous la pluie
Que o fogo do amor sob chuva

il y a quelques instants il est mort
Há instantes morrera

La pluie a entendu et s’est tue
A chuva ouviu e calou

mon secret de la ville
Meu segredo à cidade

Et voici, elle frappe le verre
E eis que ela bate no vidro

apportant le désir
Trazendo a saudade

Et voici, elle frappe le verre
E eis que ela bate no vidro

apportant le désir
Trazendo a saudade

Une réflexion sur “CHUVA – MARIZA

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.