AU DEBOÎTE DES JAMBES…


AU DEBOÎTE DES JAMBES

Comme en faire ?

Le soleil se fait noir et se renverse en moins de tant qu’on veut bon

A peine le laid tiré, la vache déborde

j’implore toute grande-gueule à la fermer, la priorité est pas de vouloir le pouvoir mais de montrer à sauvegarder ce qui nous reste aux pieds et dans les mollets !!!

Niala-Loisobleu – 23 Juin 2022

CHANSON D’ETE PAR ALBERT SAMAIN


ESQUISSE D’UN ETE – NIALA 2022

CHANSON D’ETE PAR ALBERT SAMAIN

Le soleil brûlant
Les fleurs qu’en allant
Tu cueilles,
Viens fuir son ardeur
Sous la profondeur
Des feuilles.

Cherchons les sentiers
À demi frayés
Où flotte,
Comme dans la mer,
Un demi-jour vert
De grotte.

Des halliers touffus
Un soupir confus
S’élève
Si doux qu’on dirait
Que c’est la forêt
Qui rêve…

Chante doucement ;
Dans mon coeur d’amant
J’adore
Entendre ta voix
Au calme du bois
Sonore.

L’oiseau, d’un élan,
Courbe, en s’envolant,
La branche
Sous l’ombrage obscur
La source au flot pur
S’épanche.

Viens t’asseoir au bord
Où les boutons d’or
Foisonnent…
Le vent sur les eaux
Heurte les roseaux
Qui sonnent.

Et demeure ainsi
Toute au doux souci
De plaire,
Une rose aux dents,
Et ton pied nu dans
L’eau claire.

Albert Samain

Extrait: Au jardin de l’Infante

DILECTION PAR ALBERT SAMAIN


DILECTION PAR ALBERT SAMAIN

J’adore l’indécis, les sons, les couleurs frêles,
Tout ce qui tremble, ondule, et frissonne, et chatoie :
Les cheveux et les yeux, l’eau, les feuilles, la soie,
Et la spiritualité des formes grêles ;

Les rimes se frôlant comme des tourterelles,
La fumée où le songe en spirales tournoie,
La chambre au crépuscule, où Son profil se noie,
Et la caresse de Ses mains surnaturelles ;

L’heure de ciel au long des lèvres câlinée,
L’âme comme d’un poids de délice inclinée,
L’âme qui meurt ainsi qu’une rose fanée,

Et tel cœur d’ombre chaste, embaumé de mystère,
Où veille, comme le rubis d’un lampadaire,
Nuit et jour, un amour mystique et solitaire.

Albert Samain

Extrait de: Au jardin de l’infante

CONTRECOUP


CONTRECOUP

La venue d’une fraîcheur relative toute nimbée d’un brouillard prenant ralentit la marche

Les orages agissent à retardement en évoluant de la peur à l’inertie causée par les désastres, cette hébétude où l’ampleur des réparations plonge

Donner du temps au temps pour pouvoir espérer voir venir le tant réparateur

Dans les fleurs restées debout sentir la moitié pleine en s’asseyant en terrasse du large, des oiseaux y volent

Parmi les choses étendues de par et d’autre des yeux posent leurs lèvres à voir….

Niala-Loisobleu – 23 Juin 2022