DE VENT FACE


DE VENT FACE

Des yeux où un signe de réconfort passe l’inquiétude du désordre est bloquée. Le plomb est diminué. Ce n’est qu’en fin de journée que les orages pourraient attaquer

Par la porte ouverte la mer entre ramasser les maillots

Sur les tiges de leur texte d’écriture l’horizon dégage de quoi

voir de vent

Respirable effet bouclier au sentiment pacifique qui ajourne la pépie désabonnée

L’oiseau tourné vers le bassin se perche sur le courant-porteur qui mène à l’archipel de l’absolu.

Niala-Loisobleu – 19 Juin 2022

L’ART DE FAIRE AVEC


L’ART DE FAIRE AVEC

Nuit errante sur une voie encombrée cherchant un couloir d’air

Peu au menu du jour jusqu’à l’apparition des menthes, fraîches de ressources par la richesse d’écriture

Une lettre effaçant toute seule l’ennui mortel de la chaleur sans chair

voilà du sang qui revient battre au pouls pour réhydrater les pensées créatives

Les vigueurs colériques du vent mettant les arbres à l’horizontale se voient opposer un bouclier pacifique

qui étourdira certainement le sens de cet ultime vote mais m’aura embrassé de visions autres sortant de la tornade

L’atelier reste abordable par télépathie

le tapis décollant du silence

Ces couleurs aux seins ronds et aux callipyges intentions dressent l’inerte de leur rosée métaphysique

Le Peintre est aux fenêtres de la mer, embarqué grand bain.

Niala-Loisobleu – 19 Juin 2022