CONTRE-MUR BLANCHE-TREILLE


CONTRE-MUR BLANCHE-TREILLE

Grimpée comme une vigne en treille aux pierres de l’abdomen du passage, la toison blanche marque l’âge du tant

En approchant de la porte du four on peut entendre le feu crépiter sans que rien des désordres climatiques n’ait éteint de ses crues

Le carré des troupes de végétation sauvage tenant bon, la dégénérescence n’a pu aborder

Vieillir c’est garder son enfance alerte

chaque pierre étant une page pleine, l’oeill s’y pose en oiseau de paradis

tes mots, mes couleurs

exposent en gravant leur vouloir-être sans se soucier du courant de la rue vide, cela n’est pas de notre fait…

Niala-Loisobleu – 4 Juin 2022

AQUA BON


AQUA BON

Les doigts dans l’ô la température est d’une autre chaleur où le plaisir d’exposer est incompatible avec le désir de peindre est détaché du lien qui poussait l’oeuvre plus loin

L’arrêt se place devant le départ, comme si on ôtait le goût de la spontanéité pour n’avoir que le souvenir pour mémoire

avec l’impression de s’écrire pour survivre

Les orages tournent et tombent sans prévenir comme pour prévenir je me demande quoi

En 1/4 d’heure la construction d’une vie s’éparpille en morceaux loin du jardin en te disant j’espère que t’as pris des photos

Ce qui m’inquiète pour la beauté…

Niala- Loisobleu – 4 Juin 2022