JADE FAUX PAR VICTOR SEGALEN


« PASSAGE D’UNE ÂME » – ODILON REDON

JADE FAUX PAR VICTOR SEGALEN

O fourberie d’une amitié parfaite ! Sonorités sournoises d’un double écho de l’un à l’autre cœur !

Nous aimions, nous décidions en même confiance : de l’un à l’autre fidèle en termes plus clairs que le grand ciel sec de l’hiver.

Las ! le mauvais printemps est venu, et le vent trouble et le sable en tourmente jaune. J’avais promis,

Je n’ai pas tenu. L’écho s’étouffe. C’est fini. — Ce jour glorieux d’abandon, ah ! que n’ai-je été dur et sourd et sans paroles !

O générosité fourbe, jade faux blessant au cœur plus que l’indifférence au cœur de porcelaine !

Victor Segalen