LA PORTEUSE DE PEINT


Pablo Picasso

LA PORTEUSE DE PEINT

Des ailes des moulins parcourent des chants de farine , le froment tire la barbichette à l’orge, un cheval laboure sur les notes que le sable des vagues perce dans la barbarie faite orgue

Tendre et pure viennoiserie qui Danube

-Laisse hâler c’est une valse, dit le père en faisant le tour de la mère pleine de vie

Il y a comme un plus loin qui dépasse le vide dans cette peinture visionnaire du regard le plus noir du taureau le plus humain que je connaisse

C’est plus fort que l’absence le flux végétal en présence.

Niala-Loisobleu – 16 Mai 2022