L’ENCLOS DE RHUYS PAR MICHEL DEGUY


PABLO PICASSO

L’ENCLOS DE RHUYS

PAR

MICHEL DEGUY

Août me confie à l’enclos de genêts comme une bête mauvaise qu’on a laissée sur la jachère. Furieuse, encagée, la jeune bête ici cogne aux gradins de l’océan.

Elle croit guider le vent aux labours du ciel, mais c’est elle la pâturée — par un maître

qu’elle ne reconnaît plus ; bête séparée des autres, jouée par le vent aux esquives de matador, et pour finir, épuisée dans une arène dure qu’elle imagine déserte, trouée, elle perd son sang au soleil qui l’exige, le picador indémontable sur grands chevaux de nuages pommelés.

Michel Deguy

Une réflexion sur “L’ENCLOS DE RHUYS PAR MICHEL DEGUY

  1. Très touché par ta réaction à ce poème Ana de Lacalle
    J’y suis venu après avoir été très sensible à ton article d’aujourd’hui et auquel j’ai répondu par ricochets
    Merci pour ton humanisme qui enfonce les intelligences prétendues. Je partage ta philosophie sans réserve
    Je t’embrasse comme le jour est bon à peindre,Ana.
    Alain

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.