JOUR J


JOUR J

Sur l’horizon se découpent les ailes du vaisseau capitaine

Le Bélier donne de la tête pour tirer au vert le Printemps Poète de l’amer

Cette vague porte la Réconciliation au fond d’elle-même en échouant aux plages les bois-morts dans la bataille

Les trompettes roulent la peau des tambours dans la caresse des nouvelles pétales en dressant la fraise des mammaires. L’huile descend de l’Olivier remplir le ventre de l’amphore

Un chant ouvre aux abeilles son bouton rose sortant de l’herbe haute, pour le retour du miel

Ce trémail traîne à la remonte des criées le frémissement de l’écaille au bleu retrouvé, cœur sanguine de la vie renouvelée.

Nialla-Loisobleu – 20 Mars 2022

3 réflexions sur “JOUR J

  1. Loin du vide la coupe se sent plaine
    Si tu regardes par les yeux de la Belle en premier tu verras arriver les fenêtres libérer l’horizon
    Et puis ce bourdonnement du ventre qui ruche …
    Alain

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.