Avant-Veille


Dans cette ramasse que le coeur à seule capacité de faire au milieu de toute forme d’agression, l’oiseau a trouvé ce passage éclairé avant que le jour se soit levé

Les vieux cailloux étaient allumés

Impossible de se tromper

Du fond des Époques les tableaux-phares balayaient de leurs rayons les phrases-clefs de poèmes sortis des semailles que les greniers sortaient sur l’étal

L’atelier se prêtant comme grande-halle à la criée matinale dans la St-Jacques ouverte au chemin

Le sirocco renvoyé dans son ça à ras, on revit proprement le vers de la pelouse à côté du chevalet, sa toile et la palette

Tout est comme ce que je connais du printemps dit le peintre

Les petites maisons sont habitées d’oiseaux et les arbres en fleurs. La mer boit à l’estuaire sur les draps de la campagne. Ma Muse a accroché ses seins à la fenêtre.

Niala-Loisobleu – 19 Mars 2022

2 réflexions sur “Avant-Veille

    • Grande la porte s’ouvre à double-batttant
      Un galop s’y engouffre chassant les copies encombrantes
      Et remonte de la plante du pied à la queue de vache de la mèche par l’estuaire
      L’oiseau peint
      Le rêve s’étale…
      Alain

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.