IL Y AVAIT DES CARAFES…PAR FRANCIS JAMMES


IL Y AVAIT DES CARAFES…PAR FRANCIS JAMMES

Il y avait des carafes d’eau claire dans le petit jardin noir du ministre protestant,

à sa maison qui a un air sévère;

et il y avait aussi de gros verres sur la nappe.
Il y avait des feuilles aux contrevents.

Le mois de
Juin.
Sur la petite allée, un morceau de canne à ligne, cassée et en roseau,

avait été jeté, et la journée

était grise et, comme l’on dit, chargée, et comme quand il doit tomber de grosses gouttes d’eau.

Par la fenêtre noire, triste, ouverte, on entendait un piano dans les lauriers luisants.

Les petites fenêtres étaient vertes.

Là on devait être bien heureux, certes, comme dans les livres de
Rousseau il y a longtemps.

Francis Jammes

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.