PONTE


PONTE

De l’idée que le crayon taquine comme un de ces matins sous le saule pleureur on se met à rire en jetant sa ligne, je me lançais embarquer

Arrivé au premier méandre, j’eus à peine le temps d’apercevoir sauter une vache dans le train de passage

Pourtant dans l’ensemble ça freine

Une gardienne de but dans un match de ligue féministe bloque l’attention en se mettant les seins nus.

Bof, dit le Chef-de-Gare, j’ai assez de mes problèmes avec les retards et accidents ferroviaires

Des jonquilles insouciantes haussent les épaules

Les gosses disent à leurs parents de trouver un endroit sans guerre pour le prochain petit-frère

Bien-sûr que le printemps approche même si ça contredit l’esprit chagrin d’un qui croix aux cimetières militaires pour ne pas démordre de sa marotte.

Niala-Loisobleu -7 Mars 2022

2 réflexions sur “PONTE

  1. Et hop en train, les vaches ça saute au-dessus de la lune et en train, diantre… Et oui, laissons un peu les cimetières au frisson du printemps…

    J’aime

  2. -Ah la vache convoi
    Ne suis-je pas qu’un qui ne fait que passer ?
    Alors autant rire pour se solidariser vraiment, n’est-ce pas Edmée ?❤️

    J’aime

Les commentaires sont fermés.