ROSE RAIE


ROSE RAIE

Un parc et ses pétales

la plaine vaste

en baume

lof pour lof

sorties en mère du grand bassin phréatique, cette cage aux grands mots dictateurs est contrainte à rester ouverte

l’home du botox se gonfle à boucher la vue d’enseveli

l’enfant sur la pointe de son aile dessine l’impossible étoile d’un crayon sans rimmel. Les billes qui sont au fond du sac gagnent l’aqueux du Mickey, l’orgue des barbaries tombe en panne de moteur. Sous le kiosque à musique on creuse pour planter sa croix.

Niala-Loisobleu – 6 Mars 2022