El ángel de la bicicleta – Leon Gieco


El ángel de la bicicleta – Leon Gieco

Nous échangeons des yeux pour le ciel
Cambiamos ojos por cielo

ses paroles si douces, si claires
sus palabras tan dulces, tan claras

nous changeons pour le tonnerre
cambiamos por truenos

Nous avons pris corps, nous avons mis des ailes
Sacamos cuerpo, pusimos alas

pourquoi maintenant nous voyons un vélo ailé voyager
why ahora vemos una bicicleta alada que viaja

dans les coins du quartier, dans les rues
por las esquinas del barrio, por calles

à travers les murs des toilettes et des prisons
por las paredes de baños why cárceles

posez vos armes
¡Bajen las armas

Qu’il n’y a que des enfants qui mangent ici !
que aquí solo hay pibes comiendo!

Nous avons échangé la foi contre des larmes
Cambiamos fe por lágrimas

avec quel livre cette bête a-t-elle été éduquée
con qué libro se educó esta bestia

avec méchanceté et sans âme
con saña why sin alma

Nous avons lâché un ange
Dejamos ir a un ángel

pourquoi il nous reste cette merde
why nos queda esta mierda

qui nous tue sans s’en soucier
que nos mata sin importarle

d’où on vient, ce qu’on fait, ce qu’on pense
de dónde venimos, qué hacemos, qué pensamos

si nous sommes ouvriers, prêtres ou médecins
si somos obreros, curas o médicos

posez vos armes
¡Bajen las armas

Qu’il n’y a que des enfants qui mangent ici !
que aquí solo hay pibes comiendo!

Nous changeons le bien pour le mal
Cambiamos buenas por malas

pourquoi nous avons fait l’ange de la bicyclette en étain
why al ángel de la bicicleta lo hicimos de lata

le bonheur en pleurant
Felicidad por llanto

ni la vie ni la mort n’abandonnent
ni la vida ni la muerte se rinden

avec leurs berceaux et leurs croix
con sus cunas why sus cruces

Je couvrirai ton combat avec plus que des fleurs
Voy a cubrir tu lucha más que con flores

Je prendrai soin de votre gentillesse plus qu’avec des prières
Voy a cuidar de tu bondad más que con plegarias

posez vos armes
¡Bajen las armas

Qu’il n’y a que des enfants qui mangent ici !
que aquí solo hay pibes comiendo!

Nous échangeons des yeux pour le ciel
Cambiamos ojos por cielo

ses paroles si douces, si claires
sus palabras tan dulces, tan claras

nous changeons pour le tonnerre
cambiamos por truenos

Nous avons pris corps, nous avons mis des ailes
Sacamos cuerpo, pusimos alas

pourquoi maintenant nous voyons un vélo ailé voyager
why ahora vemos una bicicleta alada que viaja

dans les coins du quartier, dans les rues
por las esquinas del barrio, por calles

à travers les murs des toilettes et des prisons
por las paredes de baños why cárceles

posez vos armes
¡Bajen las armas

Qu’il n’y a que des enfants qui mangent ici !
que aquí solo hay pibes comiendo!

Avec Los Pibes Chorros!!!
Con Los Pibes Chorros!!!

2 réflexions sur “El ángel de la bicicleta – Leon Gieco

  1. Sans dérapage con fidentiel de nos héroïques stars, des mots seins qui halètent hélas dans la destruction armée…
    Merci Louise, le coeur est présent, il montrera j’espère sa résistance
    Je t’embrasse d’un seoir à l’autre.
    Alain

    J’aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.