Signe solaire


Signe Solaire

J’étais devenu rivière à vivre, bordé d’un lé allant à ton écluse tant au canal de notre sentiment la ligne de canards démontrant la connaissance du courant, se tient à jour aux passages des étiages mouvants

A ton corps la grâce de tes seins qui tombent, fait jeunesse au temps qui passe

La folie qui nous caractérise est de selle qui se monte à cru.

Niala-Loisobleu – 5 Mars 2022

2 réflexions sur “Signe solaire

  1. Le pas respire entre les heures de longue haleine au souffle du cheval ivre monté à cru

    Les mots tachés d’encre s’ajustent aux soupirs de leur propre fouet qui claque dans un ciel amnésique

    Une étoile au loin s’accroche à son dernier empire assommée de petit matin

    Nous avons grandi trop vite dans d’illusoires jardins aux yeux mélancoliques

    Barbara Auzou.

    Aimé par 1 personne

    • Au ressenti du noir horizon la tension qui prend nos reins rue des quatre faire
      Il est vrai qu’au virage des cascades des précipitations ont creusé des bosses aux Je Nous
      la menthe et l’arbre à soie en apprenant à en tenir compte ont retenu la pilosité des zones herbues pour demeure
      La menace qui rôde affûte notre veille et fouette l’âne
      Ma, vit…
      Alain

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.