QUELQUES PAS PLUS PRES


QUELQUES PAS PLUS PRES

Les chevaux lâchés renversent la scène de l’acte de confusion, la question en recevant sa réponse écarte le flou de l’existence, le dieux foutent la paix en se voyant ôter le marteau de la porte

Les cuillères en bois pour le roux ont trouvé dans le beurre leur tango en pari. On sait jusqu’où on peut entrer sans ramener Poutine dans l’ambigüe de la case frontalière

A la manière dont ça rissole, le champignon décalotté suit la piste comme un vétéran de la Conquête de l’Ouest. Cette époque où le rêve américain pouvait contenir un sens eu égard au tôt t’aime

Les oniriques recettes cannibales en se foutant des étoiles du Michelin mènent au nirvana ce qui est loin du suicidaire combat de chefs

Ö Maxim’s appelle-toi un fiacre et réintègre Ibiza cahin-caha , l’hippie pipi ça date,, l’ânée folle ressuscite en Variant sa position par Omigron, changement de ligne, grâce à l’inscription au programme du kama-sutra, l’offrande en direct du Gange. Quand l’indien bande, aux temples la pierre en témoigne

Je préfère l’en-sang, c’est plus sûr que l’hilarant des bleubites non-initiés par la foi d’une morue pleine de coeur

Les tant changent, je reste accroché à mon ballon dirigeable, dressé à flairer les turbulences

Quelque chose me dit qu’à partir des recettes de Tante-Jeanne on peut s’éviter l’intox des addictions qui tournent au développement MST plus qu’à l’orgasme de l’intromission de départ

Mes jarres restent le meilleur des gardiennes, quand tu partiras leur peau ne sera pas vide.

Niala-Loisobleu – 31 Janvier 2022

Une réflexion sur “QUELQUES PAS PLUS PRES

Les commentaires sont fermés.