LE BLANC DE L’HERBE


LE BLANC DE L’HERBE

L’avoir ce chant d’eau des lavandières avec les chevaux buvant comme ils ont tiré droit les sillons

d’où sort leur rire mouillé jusqu’aux seins à grands coups de battoirs

Roulés-boulés à la brouette des galipettes

viennent fusionner les pâquerettes pour te faire sentir l’herbe folle et les chaleurs de la chienne

quand nous irons au lit tressés comme l’osier des vanneries cueillir les étoiles.

Niala-Loisobleu – 23 Janvier 2022

7 réflexions sur “LE BLANC DE L’HERBE

Les commentaires sont fermés.