LE PRISONNIER PAR JACQUES DUPIN


LE PRISONNIER

PAR JACQUES DUPIN

Terre mal étreinte, terre aride.

Je partage avec toi l’eau glacée de la jarre,

l.’air de la grille et le grabat.

Seul le chant insurgé

S’alourdit encore de tes gerbes,

Le chant qui est à soi-même sa faux.

Par une brèche dans le mur,
La rosée d’une seule branche
Nous rendra tout l’espace vivant,

Etoiles,

Si vous tirez à l’autre bout.

Jacques Dupin

Une réflexion sur “LE PRISONNIER PAR JACQUES DUPIN

Les commentaires sont fermés.