VAN GOGH – FAUSTO MESOLELLA/STEFANO BENNI



Fous et asiles : camps de concentration, mal-être, répression, liberté
[2015]
Paroles de Stefano Benni
Musique de Fausto Mesolella
Extrait de l’album « Canto Stefano – Fausto Mesolella Canta Stefano Benni »
Le texte de YT.

https://images-na.ssl-images-amazon.co ...

https: //www.concretamentesassuolo.it/w ...
https: //www.plakaty-i-reprodukcje.pl/m ...
https://upload.wikimedia.org/wikipedia ...
https: //www.dutchnews.nl/wpcms/wp-cont ...
https : //m.deon.pl/gfx/deon/pl/defaulta ...

J’ai besoin d’argent pour acheter De
la couleur rouge pour les coquelicots
Pour le soleil ocre et jaune vif
Et un tube d’amour séché Du
bleu pour peindre la nuit
Mais tu es dans les clubs de ceux qui savent que
je t’aime cent fois par jour
Ne jamais
te comprendre ni te saigner n’aime pas aimer ceux qui l’entourent
Tu l’aimes quand il disparaît Tu aimes l’
art, oui j’y crois
Un jour tu achèteras ma peinture
Pour un milliard
J’aurais eu besoin de moins
Pour que tu répondes à mon regard
J’ai marché tout l’été
Parmi les corbeaux de mon abandon
Au milieu d’un grain furieux
Tu m’as envoyé des cartes postales
De quelque endroit célèbre
Avec écrit, je pense à toi Vincent

Dans ma chambre nue
Dans la fièvre et dans la dernière heure
je t’ai attendu tu n’es pas venu
Dans un portrait que j’ai peint
Le bavardage du cœur fané
« Nous nous reverrons bientôt
Nous vous reverrons  » Allez

, viens trop cher
Dans le club de ceux qui disent
je t’aime cent fois par jour
Ne saigne jamais
Achetez un vrai Van Gogh
Soyez un marchand et un expert
Expliquez-moi que je n’aurais pas peint
Tant, si bien
Si Je n’avais pas souffert
Alors prends
mon cher cadavre par le bras
Enlève la poussière de pleurer
Achète un vrai Van Gogh
Et éloigne- toi
Ne dis pas, oh ne dis pas que
nous nous ressemblons

4 réflexions sur “VAN GOGH – FAUSTO MESOLELLA/STEFANO BENNI

Les commentaires sont fermés.