LES BAVARDAGES D’UN PAS CAUSEUX 17


LES BAVARDAGES D’UN PAS CAUSEUX 17

L’eau sale qui roule en prostituée confirmée prête à tout pour se vendre a dit son choix hier au soir

Me voici la proie des Meidosems, Henri Michaux plus que jamais d’actualité, faisant place avec les tremblements électriques et ces enfants du néant

Quel portrait

Mon choix se fait

La meule qui m’affûte depuis toujours a été prise d’extinction de voix soudaine à l’annonce gouvernementale de faire comme si Omicron n’existait pas pour pouvoir s’enivrer de chants élyséens visés

Dernière gloire aveugle prédominante

Alors puisque de peur de perdre, l’inconscience décide, un regard rivé sur le fond de la lucidité j’arrête pour éviter de m’égarer et persiste au maintien de l’ouverture de l’estuaire pour le transit sédimentaire dernier

Exposer, oui mais quoi ?

Quand la roulette-russe fait les beaux soirs d’un violon incontrôlable choisir la petite-mort comme mouvement du corps est un con testablement la vraie sauvegarde. L’enfant que je vais te glisser dans la tripe utérine à partir de sperme non euphorique ne sera rien d’un Meidosem

En une vie ô combien riche , non rien à faire ma peinture ne cherche pas le clou à tous prix, elle n’accepte que l’échange de domicile de cri pour cimaise.

Niala-Loisobleu – 28 Décembre 2021

Mosaïque d’Héraclée Lyncestis de l’Ancienne Macédoine

Une réflexion sur “LES BAVARDAGES D’UN PAS CAUSEUX 17

Les commentaires sont fermés.