VUE IMPRENABLE


VUE IMPRENABLE

Inhumaine froideur qui se lève

dans l’absence d’un bonjour

Tout en tenant la présence de l’image remontant plus loin que la veille

Le premier mouvement qui sort des draps

laisse entendre au plus imperceptible souffle de quoi survivre

Le son caverneux de la route minerait le revêtement que même le plus sourd en recevrait présence

Manque ce tant de la méridienne au nouage des membres

dans l’élan joyeux de l’oiseau qui sort du nid pour emboîter les heures de bleu

Sous la glace tranchante du froid le premier mètre se retient de sortir.

Niala-Loisobleu – 22 Décembre 2021