LES BAVARDAGES D’UN PEU CAUSEUX 11


LES BAVARDAGES

D’UN PEU CAUSEUX 11

Pour laisser les sapins dans leurs forêts où qu’elles se trouvent

le fenestron

pour emplacement des godasses

m’a montré à l’évidence que c’était le meilleur endroit où le sabot trouvera

Le trou du mur tient route ouverte

en gardant que le meilleur venu du coeur

quoi qu’il soit des éboulements, crues, fissures, trahisons climatiques des humeurs, laves et gens passent

L’ange est mieux dehors, Pénélope a le son de la fidélité et rien de la poupée de lie

Quels seins bols pour mes Voyages

l’Initiation est le courant continu de la Lumière

La Grande gardée comme le Serment qui tient l’Ascèse au-delà des messes noires du parjure

Et la fleur, l’Anémone d’un reste d’acacia pour la boutonnière

En vrai mécréant je marche sur l’ô, la poutre au plafond pas dans l’oeil. Le visage d’une femme dans la maison du triangle d’herbe verte. Assez de mer pour flotter jusqu’au coin d’Atlantide où je rejoindrai Mon Capitaine.

Niala-Loisobleu

20 Décembre 2021