PRESENCE DOUBLE-FACE


PRESENCE DOUBLE-FACE

Du côté clair je me promène à travers la lumière ajoutée

quelques roses en touches sur les bitumes démarrés noirs

parmi les grains d’une folie omniprésente rangée dans la panière tirée des brumes

carafon siège de l’ambre de vigne sur le bord de fenêtre du soir de chauffe

Quand je suis sorti de l’embouteillage où j’ai laissé mon Paname devenir invivable

la pureté du ciel inestimable comme disait mon père en ouvrant les volets sur les dunes

tient ma fidélité pour témoin, il m’en a fait l’héritier comme de son esprit plus pétillant qu’un vain

La Chaume dans la froidure garde un penchant côté-sud pour le raisin, le tuf, la tuile romaine avec la flamme qui prend la terre pour mûrir la tomette

Ce qui fait de mon jardin le havre de maintenance pour le regard sur le fond des choses

Les yeux dans le bois d’amour comme les charançons dans le vieux-meuble sentant l’abeille

L’étable de ferme dans le grenier à foin prend le peint et le sel sous l’édredon pour transpirer les sens

Noël m’a fait perdre la peur qui tourne vers la croyance de sauvetage, ces bougies de rues sales qu’on allume pour aveugler sans m’en défier m’élèvent à la lumière solaire du coeur sans intermédiaire

La musique est belle à toute heure

La main tendue dans la persévérance encore plus libre de ses convictions

Surtout en ne se tournant pas vers la vente des enfants

L’humanisme est un acte permanent qui fait l’économie de voeux en épargnant les forêts du tronçonnage à pâte-à-papier, je vous respire, mes Frères, le geste barrière dans l’espoir d’un vivre sans masque.

Niala-Loisobleu – 19 Décembre 201

2 réflexions sur “PRESENCE DOUBLE-FACE

    • Mon père était un bon aquarelliste, j’y suis sensible pour l’élégance et le jeu subtil que l’eau en dégage. C’est une discipline qui exige une grande maîtrise.
      Il y a en plus de la poésie que celle-ci écrit, la sensation d’un intime ouvert au regard
      Merci Olivia, c’est un heureux partage.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.