LES BAVARDAGES D’UN PAS CAUSEUX 6


LES BAVARDAGES D’UN PAS CAUSEUX 6

Voilà que ça s’aménage, pour le plaisir des visiteurs, les petites-maisons-blanches en ayant eu soin de loger le phare sous leurs ailes, ont tiré la mer des deux côtés de la digue

D’un côté c’est le port pour la pêche alimentaire et le plaisir qui s’en suit

De l’autre pour les petits-baigneurs et les jeux d’eau, avec les petits-mousses et leurs châteaux tout le confort du sable qui rentre pas dans le maillot quand on fait l’amour vu qu’on l’a mis à dormir

Voilà un jour propice à la signature du portrait d’un oiseau

Le soleil parti de loin est encore en chemin

. Olivia est à Moscou

Par le transe ibèrien, d’un claquement de mains, elle pourra venir se bronzer l’écriture en Méditerranée. En fin d’après-midi j’irais aux Récollets pour le Vernissage de l’expo des Métiers d’Art. L’endroit me parle dans l’oreille de beaucoup de choses fantastiques et d’amis de longue date. Sous les voûtes du déambulatoire j’ai vu sur une telle perspective que l’Île Bleue domine aussi loin qu’elle se trouve.

Niala-Loisobleu 16 Décembre 2021

Une réflexion sur “LES BAVARDAGES D’UN PAS CAUSEUX 6

Les commentaires sont fermés.