SOUS LA PORTE


SOUS LA PORTE

A la barre de seuil, mettant la coque à la gîte, il se penche pour voir sous la porte, dans l’enchevêtrement des racines, le moyen d’en sortir

Tapie au dernier étage la bonne impression est là qui suce son pouce, tranquille comme Baptiste

Des convois venus de Chine trimballent des hommes en rouge avec un barbe blanche

Avisant un trône pour la photo, il sort le moutard des genoux de sa mère et lui sourit en sautant dessus à cheval

Dans la yourte sous la peau d’ourse le feu gagne

La dernière fois qu’il a fait la fête c’était quand ?

Il fouille dans un vieux catalogue de la Redoute, merde, le stock est épuisé, alors il court se faire un cheval de bois pour remonter au début de l’histoire en se rappelant le coup de Troie

Au fond du jardin pousse un cri

Il ne se retourne pas et entre sans frapper (il a été élevé courtois)

à cette époque revenir sur le passé ça peut contenir le risque d’être accusé

Ce musicien que l’eau n’a pas noyé est toujours sur le trottoir

Même endroit

vers l’ô paiera

contre la borne de la porte cochère.

Niala-Loisobleu – 10 Décembre 2021